Vu le dimanche 1er septembre à l'ESC
Session : comment éviter les pièges dans la quantification des fuites en échographie ?
1/ une fuite peut être « dynamique ». L’utilisation de l’échographie d’effort est utile pour rechercher une fuite sévère à l’effort 
- cas d’un spasme coronaire sévère avec fuite fonctionnelle sévère
- cas d’un surdosage en verapamil
- cas d’un asynchronisme à l’effort 
2/ toutes les dilatations ventriculaires gauches ne sont pas causées par une valvulopathie: un train peut en cacher un autre !

Caroline Chong-Nguyen

 

Commentaire(0)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer