Symposium Boston Scientific : les lésions coronaires complexes

 

Pendant le congrès du CFCI 2020, s’est tenue le mercredi 7 octobre une session portant sur la gestion des lésions coronaires complexes. Cette session a débuté directement avec un live case en direct du CHU de Toulouse réalisé par les Dr Frédéric BOUISSET et Thibault LHERMUSIER. Le cas sélectionné était un cas de lésion serrée très calcifiée du tronc commun distal, en trifurcation, englobant une lésion serrée et longue de l’IVA ostio-proximale.

Les opérateurs ont d’abord exposé leur stratégie initiale avec un abord radial 7French, un guiding cathéter EBU 3,5, la réalisation d’un athéréctomie rotative d’emblée puis une stratégie de provisional stenting du tronc commun vers l’IVA. Ils ont rappelé les points importants du « kissing balloon » et les astuces afin d’éviter une compression longitudinale du stent actifs à l’ostium. Ils ont également détaillé les règles à respecter dans l’athéréctomie rotative, avec notamment un ratio fraise/vaisseau <0,6 et une vitesse rotationnelle entre 160 000 et 180 000 rpm.
Après une préparation de la lésion par Rotablator et prédilatation au ballon, ils ont procédé au stenting du tronc commun vers l’IVA avec implantation de 2 stents actifs jointifs SYNERGY MEGATRON (Boston) 3,5*32 mm et SYNERGY (Boston) 3,5*16mm en distalité en terminant par un « Kissing balloon » IVA/ circonflexe avec POT final et un excellent résultat final. Le stent MEGATRON était particulièrement utile dans ce cas. En effet, ce stent dédié aux ostia coronaires présente une meilleure force radiale par des mailles plus épaisses et par la présence d’un plus grand nombre de connecteurs ayant pour intérêt de limiter le recoil des lésions ostiales souvent fibreuses et de limiter le risque de compression longitudinale du stent. A noter également une ouverture de maille importante, utile en cas d’angioplastie de bifurcation et un stent pouvant être post-dilaté jusqu’à 6 mm de diamètre, quelque soit son diamètre initial.

Les modérateurs et le public, très actifs, ont discuté la stratégie envisagée, l’intérêt du kissing systématique et la couverture systématique de l’ostium dans les angioplasties du tronc commun distal.

Le live case était suivi par une présentation très complète par le Dr Olivier DARREMONT reprenant les aspects techniques de l’angioplastie du tronc commun. Il a rappelé que les lésions du tronc commun représentent 5% des lésions coronaires et sont majoritairement distales (80%). Il a également fait un point sur les étapes du « provisional stenting » à envisager en première intention dans la majorité des cas. En effet, une stratégie à 2 stents d’emblée n’est à envisager qu’en cas de « vraie » lésion de bifurcation (lésion >70% et >10mm de la branche fille) ou en cas d’accès difficile de la branche fille. Il est également revenu sur les techniques à 2-stents et a rappelé que bien que le DK-crush soit recommandé dans les guidelines Européennes, il est important de réaliser la technique avec laquelle l’opérateur est le plus expérimenté. Il conclut avec un organigramme très pratique sur la stratégie d’angioplastie à adopter dans les lésions du tronc commun distal, l’importance de la préparation optimale des lésions et la place de l’imagerie endocoronaire.

Enfin, le Professeur Didier CARRIE a présenté les données du registre Euro4C, publiées dans Eurointervention, évaluant pour la première fois les pratiques et les résultats du Rotablator à l’échelle Européenne. Dans ce registre incluant 963 patients avec de très nombreuses comorbidités, la procédure était réalisée par voie radiale dans 70% des cas avec un succès de procédure sans complication dans 90% des cas. Tous les facteurs prédictifs d’évènements étaient liés au patient (sexe féminin, diabète, tronc commun, insuffisance rénale) et non à la procédure.

En conclusion, malgré le format en partie virtuel du CFCI, cette session était très pratique et riche d’enseignement avec une discussion intéressante sur les points clés des angioplasties du tronc commun et des lésions complexes en général.

Mariama AKODAD
Heart Valve Center, Saint Paul’s Hospital
Vancouver, BC, Canada

Commentaire(0)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer