Nous sommes toujours en attente d’un traitement efficace de l’insuffisance cardiaque à fonction systolique préservée. Les effets d’un dérivé nitré  le mononitrate disosorbide administré à posologies croissantes (de 20 à 120mg/j) ont été évalués dans cette étude nord américaine multicentrique supervisée par le NHI, contrôlée, randomisée contre placebo et avec cross-over. Le dérivé nitré n’améliore ni la qualité de la vie ni les performances physiques ni le taux de NT-proBNP et est même responsable d’une baisse de l’activité quotidienne des patients évaluée à l’aide d’un accéléromètre (-18min/j sous 120mg de mononitrate d’isosorbide par rapport au placebo) et qui apparait dose-dépendante.

*Redfield et al. New.Engl. J. Med 2015 ; 373 : 2314.

PG

Commentaire(0)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer